Reverrons-nous la Bièvre ?

Lézarts
de la
Bièvre

2012

 

 


Depuis une douzaine d'années, une trentaine d'associations se battent pour redonner à la Bièvre le statut  de rivière qu'elle a perdu depuis un siècle à Paris et depuis 1950 entre Antony et Gentilly. Ces associations sont regroupées dans l'Union Renaissance de la Bièvre dont le siège est à Paris XIII.

Concernant la partie amont, depuis Antony, on peut constater que le combat n'a pas été vain puisqu'une bonne partie des communes ont aujourd'hui des projets de découverte de ce qui était devenu un égout souterrain dans lequel on déversait toutes sortes d'eaux usées domestiques et industrielles. Pour cela, sont entrepris parallèlement des travaux visant à couper ces arrivées intempestives d'eaux polluées dans la Bièvre actuellement souterraine.

On dénombre aujourd'hui des projets de résurrection de la rivière à Antony, l'Haÿ-les-Roses, Cachan, Arcueil et Gentilly. On devrait donc revoir la Bièvre dans un délai de deux ans pour les projets les plus avancés.

Il reste le cas de la ville de Paris qui, après s'être enthousiasmée pour trois réouvertures (au square Kellermann, dans le square Le Gall et dans les jardins du Museum) il y a une dizaine d'années, a finalement reculé devant le prix élevé des travaux. Je reste cependant persuadé que dans un délai plus ou moins long, on verra couler l'eau de la Bièvre dans les XIIIème et Vème arrondissements car les élus comprendront un jour que l'on ne peut priver éternellement la population du seul affluent parisien de la Seine.


Alain Cadiou (alain.cadiou@noos.fr), Union Renaissance de la Bièvre



Accès aux autres chroniques de la Bièvre


| accueil |